Mr Isselmou Ould Hanefi, Président du CRSCA, s’est entretenu ce matin avec l’équipe de la coopération de l’Ambassade de France en Mauritanie.

Au lendemain du lancement de la Coordination Régionale de la société civile de l’Adrar « CRSCA » s’est tenu aujourd’hui une réunion de travail à l’ambassade de France à Nouakchott.
Cette coordination a été créée, à la suite d’une initiative de L’ONG, SOS Aberre, qui a organisé un atelier d’échange et de concertation, avec la Société Civile, dans la Wilaya de L’Adrar, du 29-12-2017 au 05 janvier 2018.

Ont pris part à cette réunion, coté CRSCA, son Président, Mr Isselmou Ould Hanefi et le Secrétaire Général, Mr Mohamed ould Souleymane ould Mahah, coté ambassade de France, M. Raphael Malara, Conseiller de coopération et d’action culturelle, Directeur de l’ institut Français de Mauritanie, Madame, Sandra Duboc Conseillère chargée des affaires politiques et la société civile , et Aurélie Danieli Attachée de coopération , service de coopération et d’ action culturelle .
L’Objectif de cette concertation été d’explorer les opportunités de collaboration disponibles entre le CRSCA et les services compétents de l’ambassade de France, dans la perspective des transformations attendues dans le Pays, en particulier la mise en place des conseils régionaux et la contribution de la nouvelle coordination dans ce sens.
Des discussions franches et constructives ont eu lieu entre les deux parties, au cours desquelles les responsables français ont salué l’opportunité du lancement de la coordination Régionale de la société civile de l’Adrar « CRSCA » et la pertinence de généraliser cette expérience sur le plan national.
Les deux parties ont affichées les mêmes identités de vue, sur le contexte actuel du Pays et les mutations sociopolitiques à venir, qui exigent ce genre de replis stratégique de la société civile, pour appuyer la décentralisation, en vue d’améliorer les conditions de vie des populations et soutenir les orientations politiques du Gouvernement dans ce sens.
Par ailleurs, Mr Isselmou Ould Hanefi a évoqué le retard de la décentralisation par rapport aux pays de la sous région, le nombre très élève des ongs, par rapport a la population du pays et leurs faibles impacts sur les régions
Au terme de cet échange, l’idée d’organiser un séminaire à Atar, sur les enjeux, défis et perspectives de la SC, dans le cadre de la mise en place d’un nouveau pacte régional, axé sur les enjeux et défis de la coopération au développement dans la Wilaya a été retenue.
Les deux parties ont convenu de reprendre contacts dans deux semaines, le temps de rédiger les documents qui serviront de base pour les nouvelles discussions sur les modalités pratiques de mise en œuvre de ce séminaire à Atar.

A propos

Site web d'information et de communication de L'ONG SOS Abbere

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*